Publié le 4 Novembre 2017

Dans les recoins de tes périphéries J’y ai trouvé les pas ivres de la nuit Les cafés noirs du matin Quelques mégots écrasés L’hésitation d’une chanson fredonnée Et tes mains abandonnées à l’oreiller chaud Ne plus y réfléchir Juste dormir dans le froid...

Lire la suite

Rédigé par Charlotte Leplaideur

Repost0